Retour à l'accueil Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec - Ce lien externe s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre Recherche English Site du Ministre du Conseil Exécutif - Ce lien externe s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones
Accueil > Centre de presse > Communiqués > 1998 > Communiqué du 12 août 1998

CONFLIT A LISTUGUJ - LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC ADOPTE UN PROGRAMME D'AIDE FINANCIÈRE

Québec, le 12 août 1998 - Le ministre de la Sécurité publique, monsieur Pierre Bélanger, et le ministre d'Etat des Ressources naturelles et ministre délégué aux Affaires autochtones, monsieur Guy Chevrette, annoncent la mise en place du Programme d'assistance financière relatif au conflit survenu à Listuguj au cours de l'été 1998.

Ce programme a pour objet d'aider les personnes ou les entreprises qui ont subi des préjudices en raison du conflit qui sévit à Listuguj. Le programme, qui sera administré par le ministère de la Sécurité publique, permet également d'octroyer une aide financière aux municipalités ainsi qu'à la réserve de Listuguj qui ont dû assumer des dépenses supplémentaires en raison de la situation.

L'AIDE AUX PARTICULIERS/SALARIÉS

Un particulier qui a encouru des pertes de salaire parce qu'il a été dans l'impossibilité de travailler en raison du conflit pourra réclamer une aide financière équivalent à 90 % de son salaire net.

« Nous serons en mesure de distribuer les premiers chèques aux particuliers grâce à un comptoir d'aide financière qui sera ouvert dans la région touchée dès le lundi 17 août, a précisé le ministre Bélanger. Nous souhaitons traiter le dossier avec célérité et nous prendrons tous les moyens pour minimiser les inconvénients que les travailleurs ont subis. »

Ces chèques constitueront des avances représentant 75 % de la valeur de l'aide financière totale; l'autre partie sera versée aux bénéficiaires après l'analyse du dossier.

Environ 150 personnes pourraient bénéficier du programme d'aide. Il s'agit principalement de travailleurs d'usines et de travailleurs forestiers.

L'AIDE AUX ENTREPRISES

Dans le cas des entreprises les indemnités octroyées représenteront 100 % des dépenses additionnelles aux dépenses courantes et 90 % de la perte de revenu net, jusqu'à un maximum de 300 000 $.

« Une douzaine d'entreprises forestières devrait être admissible au programme d'aide financière, a indiqué le ministre Chevrette. Parmi celles-ci, il y aurait la scierie GDS de Pointe-à-la-Croix et un certain nombre d'entreprises sous-traitantes. »

L'AIDE AUX MUNICIPALITES

Une aide financière sera également accordée aux municipalités ainsi qu'à la réserve de Listuguj, qui ont pu encourir des dépenses additionnelles à leurs dépenses courantes, dans le but de déployer des mesures d'urgence en raison du conflit. Une fois les demandes agréées par le ministère de la Sécurité publique, la valeur de cette aide financière sera égale à 100 % des préjudices admissibles.

«L'adoption de ces mesures de compensation pour les travailleurs, les entreprises et les municipalités démontre que le gouvernement est sensible aux inconvénients subis en raison du conflit », a mentionné le député de Bonaventure, monsieur Marcel Landry.

- 30 -

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Dernière mise à jour :
Mise en ligne :