Retour à l'accueil Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec - Ce lien externe s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre Recherche English Site du Ministre du Conseil Exécutif - Ce lien externe s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones
Accueil > Centre de presse > Communiqués > 2000 > Communiqué du 23 mai 2000

LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC ET LE CONSEIL DE LA PREMIÈRE NATION ABITIBIWINNI ANNONCENT LA SIGNATURE DE TROIS ENTENTES

Pikogan, le 23 mai 2000 — Le chef du Conseil de la première nation Abitibiwinni, M. Édouard Kistabish, le ministre des Transports, ministre délégué aux Affaires autochtones et ministre responsable de la Faune et des Parcs, M. Guy Chevrette, et le député d’Abitibi-Ouest, M. François Gendron, ont signé aujourd’hui trois importants documents visant à favoriser le développement de la communauté algonquine de Pikogan, située près d’Amos. Il s’agit d’une déclaration de compréhension et de respect mutuel, d’une entente-cadre ainsi qu’une entente particulière qui établit les modalités de programmation ou de concertation en matière de développement économique et d’infrastructures communautaires.

Dans la déclaration de compréhension et de respect mutuel, Québec et Pikogan s’engagent à privilégier la voie de la discussion et de la négociation en vue de l’établissement d’une relation harmonieuse et durable.

L’entente-cadre constitue le cadre général dans lequel seront conclues des ententes dans différents secteurs d’intérêt commun jugés prioritaires. Elle prévoit notamment des négociations sur la gestion, par le conseil de bande, des activités de chasse, de pêche et de cueillette. Elle prévoit également des négociations sur la mise en place d’un mécanisme permettant d’harmoniser les activités traditionnelles avec l’exploitation des ressources forestières et minières dans la région de Pikogan. De plus, les parties souhaitent examiner la création d’un organisme pouvant délivrer des permis de tirage pour des organismes communautaires et aborder la question de la fiscalité.

Pour sa part, l’entente particulière permet à la communauté de Pikogan d’avoir accès au Fonds de développement pour les Autochtones mis sur pied par le gouvernement du Québec. Elle établit les modalités de programmation et de concertation ainsi que les engagements généraux des parties, en matière de développement socio-économique.

En vertu de cette entente, le Québec rend disponible une enveloppe financière de 1,6 M$ sur cinq ans, soit une somme annuelle moyenne de 320 000 $. Cet argent est destiné au financement de projets de développement économique et d’infrastructures communautaires dans la communauté.

À la suite de cette entente, le Conseil de la première nation Abitibiwinni et le ministre conviendront conjointement d’une programmation annuelle selon les priorités du Conseil et en conformité avec les modalités du Fonds.

Le Chef Édouard Kistabish a précisé que la signature de ces ententes est le résultat d’une volonté commune d’harmoniser les actions de chacun et de prévenir d’éventuels problèmes. « Le Conseil de la première nation Abitibiwinni veut utiliser toutes les avenues et les moyens disponibles pour continuer son développement socio-économique. Nous voulons surtout être reconnus comme des participants et des partenaires importants dans le développement régional. Le Conseil de la première nation Abitibiwinni tient à protéger son authenticité Anishinabe », a-t-il indiqué.

Pour sa part, le député d’Abitibi-Ouest, M. François Gendron, s'est réjoui que l'entente comporte trois éléments longtemps souhaités par la communauté de Pikogan afin que leur développement soit plus harmonieux. « Il était primordial que notre partenariat futur soit mutuellement défini et respectueux de leur entité. C'est exactement ce que précise l'entente », a-t-il souligné.

Le ministre Guy Chevrette s’est quant à lui réjoui de la volonté de la communauté de Pikogan de travailler en partenariat avec le gouvernement du Québec. « En unissant nos efforts à ceux de la communauté de Pikogan, nous souhaitons la soutenir dans la prise en charge de son développement. La signature de ces ententes constitue un événement significatif dans les relations entre le gouvernement et la première nation Abitibiwinni, que je souhaite fructueuses et harmonieuses », de conclure le ministre.

- 30 -

SOURCES :
Édith Rochette
Attachée de presse
Cabinet du ministre Guy Chevrette
(418) 643-6980

Russell Jerome, conseiller
Conseil de la Première Nation Abitibiwinni
(819) 732-6591

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Dernière mise à jour :
Mise en ligne :