Retour à l'accueil Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec - Ce lien externe s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre Recherche English Site du Ministre du Conseil Exécutif - Ce lien externe s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones
Accueil > Centre de presse > Communiqués > 2002 > Communiqué du 17 janvier 2002

LE MINISTRE CHEVRETTE FAIT LE POINT SUR LES NÉGOCIATIONS AVEC LES INNUS

Québec, le 17 janvier 2002 - À la suite de la diffusion d'informations erronées concernant l'état et le contenu des négociations territoriales globales avec les Innus, le ministre des Transports, ministre délégué aux Affaires autochtones et ministre responsable de la Faune et des Parcs, monsieur Guy Chevrette, tient à faire le point sur le dossier.

Le ministre Chevrette tient d'abord à réfuter les informations publiées dans le quotidien « Le Soleil » de ce matin selon lesquelles l'ensemble du territoire de la Côte-Nord et du Saguenay–Lac-Saint-Jean passerait aux mains des Innus, et qu'un traité serait déjà signé avec les communautés membres du Conseil tribal Mamuitun. « Ces informations sont absolument fausses. Il est dommage qu'elles aient été écrites sans avoir été préalablement vérifiées », a déclaré le ministre Chevrette.

LES NÉGOCIATIONS AVEC LE CONSEIL TRIBAL MAMUITUN

À l'égard des négociations avec le Conseil tribal Mamuitun, qui regroupe les communautés de Mashteuiatsh, Betsiamites, Essipit et, depuis l'automne 2000, la communauté de Natashquan, le ministre Chevrette tient à rappeler qu'une « Approche commune », qui constitue la base d'un éventuel règlement des négociations territoriales globales, a été rendue publique le 6 juillet 2000. Depuis, les négociations ont repris afin de convenir d'une entente de principe et, ultimement, d'un traité.

Afin d'assurer l'implication des milieux régionaux dans cette démarche, des tables régionales chargées d'aviser le négociateur spécial du Québec, monsieur Louis Bernard, ont été constituées au Saguenay–Lac-Saint-Jean et sur la Haute-Côte-Nord/Manicouagan. Ces tables, qui regroupent notamment des intervenants du monde municipal, des représentants des CRD, des CLD, des secteurs forestiers et fauniques et des chambres des commerce, ont été associées directement au processus et se sont réunies à plusieurs reprises pour échanger avec le négociateur du Québec sur les divers éléments de négociation. Soulignons que depuis l'adhésion de la communauté de Natashquan à la table de Mamuitun, les autorités de la municipalité de Natashquan se sont jointes à la table de la Haute-Côte-Nord/Manicouagan. Quelques séances de travail avec les représentants de Natashquan et de la Minganie ont eu lieu au cours des derniers mois, et une autre rencontre doit être tenue d'ici la fin janvier.

À l'heure actuelle, les négociateurs du Québec, du Canada et du Conseil tribal Mamuitun travaillent à la rédaction d'un projet d'entente de principe, qu'ils soumettront à leurs autorités respectives au cours des prochaines semaines.

« Les tables régionales ont apporté une contribution très riche au processus de négociation. Je tiens à remercier l'ensemble des intervenants qui se sont impliqués dans cette démarche et à les assurer de mon intention de les rencontrer personnellement, dès que le projet d'entente de principe sera soumis au gouvernement, afin d'obtenir leur perspective », a déclaré le ministre Chevrette.

LES NÉGOCIATIONS AVEC L'ASSEMBLÉE MAMU PAKATATAU MAMIT (MAMIT INNUAT)

Le ministre Chevrette rappelle que les communautés de Mingan, La Romaine et Pakuashipi négocient pour leur part au sein de Mamit Innuat. Bien qu'ayant marqués des progrès importants au cours des derniers mois, les travaux de cette table de négociation se poursuivent toujours et ne sont pas au même stade d'avancement que ceux de la table de Mamuitun.

« Jusqu'à tout récemment, la négociation avec Mamit Innuat ne permettait pas d'anticiper un règlement à court terme. J'estime toutefois que les progrès réalisés au cours des derniers mois justifient qu'une dynamique de consultation du milieu, semblable à celle qui existe pour les négociations avec Mamuitun, soit enclenchée avec les représentants de la Minganie et de la Basse-Côte-Nord, a déclaré monsieur Chevrette. En février, dans les semaines suivant mon retour de mission en Asie, je me rendrai sur la Côte-Nord pour faire le point sur la situation et pour mettre en branle ce processus d'accompagnement du milieu ».

LES COMMUNAUTÉS DE UASHAT-MALIOTENAM ET MATIMEKOSH-LAC-JOHN

Le ministre Chevrette tient également à rappeler que la communauté de Uashat-Maliotenam, située à Sept-Iles, a choisi de se retirer de l'actuel processus de négociation et que la communauté de Matimekosh-Lac John, située à Schefferville, n'a pour sa part jamais participé aux négociations territoriales globales. Il assure de plus qu'advenant la participation de ces communautés au processus de négociation, les milieux avoisinants seront informés et consultés sur d'éventuels paramètres de règlement.

« Les négociations avec les Innus sont entreprises depuis maintenant vingt ans. Pour la première fois, elles nous offrent des perspectives qui permettraient de convenir avec les Innus de la nature et de la portée de leurs droits de manière à assurer, pour les générations futures, le développement sans entrave du territoire québécois. C'est ce que j'ai l'intention d'aller expliquer aux populations des régions concernées au cours du mois de février », de conclure le ministre Guy Chevrette.

-30-

Source :
Sylvie Lemieux
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Transports
Tél. : (418) 643-6980

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Dernière mise à jour :
Mise en ligne :