Retour à l'accueil Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec - Ce lien externe s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre Recherche English Site du Ministre du Conseil Exécutif - Ce lien externe s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones
Accueil > Centre de presse > Communiqués > 2005 > Communiqué du 24 mai 2005

Dans la foulée de la Paix des braves

Le gouvernement du Québec et le Grand conseil des Cris signent une entente sur les soins de santé et les services sociaux

CHISASIBI, le 24 mai 2005 - Le gouvernement du Québec et le Grand conseil des Cris ont conclu une importante entente à long terme en matière de santé et de services sociaux. La présentation de cette entente a été faite aujourd'hui par le ministre délégué aux Affaires autochtones, monsieur Geoffrey Kelley, et par le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Philippe Couillard, tandis que les Cris étaient représentés par leur Grand chef, monsieur Ted Moses. L'administration régionale crie et le Conseil cri de la santé et des services sociaux de la Baie-James sont également signataires du document.

« La Paix des braves conclue en février 2002 prévoyait des négociations intensives de trois ans sur la pleine mise en oeuvre des dispositions relatives à la santé de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, un objectif qui n'avait pu être atteint en trente ans. Maintenant que nous en sommes venus à une entente, les Cris acceptent d'abandonner leurs poursuites judiciaires en vertu de cette même convention, ce qui est garant de relations plus harmonieuses et plus productives entre nous », a déclaré monsieur Kelley.

Le ministre Philippe Couillard a expliqué que l'entente prévoyait un financement accru des soins de santé et des services sociaux dans cette région. Ainsi, le budget annuel de fonctionnement du Conseil cri de la santé et des services sociaux de la Baie-James augmentera de 40 millions de dollars en cinq ans, dont 5,5 millions pour 2004-2005 et 9,4 millions pour 2005-2006. « La population de cette région connaît d'importants problèmes de santé publique et d'adaptation sociale, d'où l'importance de renforcer considérablement les activités de prévention et les services de base à l'intérieur des différentes communautés », a expliqué le ministre de la Santé et des Services sociaux.

Quant au budget annuel d'immobilisations, il augmentera de 16 millions de dollars pour chacune des sept prochaines années, ce qui représente 112 millions. « Les Cris pourront affecter cette somme, par exemple, à l'achat d'équipement spécialisé, à l'implantation des technologies de l'information ou encore à différents projets immobiliers, qu'il s'agisse de constructions neuves ou de rénovations », a ajouté monsieur Couillard.

« L'entente, qui est placée sous le signe du respect mutuel, ouvre la porte à une collaboration renouvelée entre notre gouvernement et les Cris, non seulement dans le domaine de la santé et des services sociaux, mais aussi en matière de développement économique », a conclu monsieur Kelley.

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Dernière mise à jour : 30 septembre 2010
Mise en ligne : 24 mai 2005