Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec Recherche English
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones
Accueil > Centre de presse > Communiqués > 2006 > Communiqué du 16 février 2006
Négociation territoriale globale avec les Innus

Le ministre Geoffrey Kelley présente le nouveau négociateur du Québec

Québec, le 16 février 2006 – Le ministre délégué aux Affaires autochtones, M. Geoffrey Kelley, a annoncé officiellement aujourd’hui la nomination de Me L. Yves Fortier, ancien ambassadeur et représentant permanent du Canada auprès des Nations Unies, au poste de négociateur pour le gouvernement du Québec dans le dossier de la négociation territoriale globale avec les Innus. Me Fortier dirigera l’équipe de négociation du Québec et sera assisté de Me Jean G. Bertrand, tous deux membres du cabinet d’avocats Ogilvy Renault.

Au cours d’une rencontre qui a eu lieu ce matin à Québec en présence de l’équipe de négociation et de chefs innus, le ministre Kelley s’est dit fier que Me Fortier ait accepté de relever ce défi d’envergure. « Je suis persuadé que son talent reconnu internationalement en matière d’arbitrage des questions territoriales et que son expérience de négociateur auprès des Autochtones favoriseront l’avancement des pourparlers avec les Innus. Par cette nomination, le gouvernement du Québec respecte son engagement de relancer la négociation et réaffirme sa volonté de conclure une entente satisfaisante pour toutes les parties », a tenu à préciser le ministre.

Au cours de son mandat, Me Fortier travaillera conjointement avec les négociateurs du gouvernement du Canada et ceux des communautés innues afin de conclure une entente notamment en matière de territoire. « Cette négociation dure depuis près de 25 ans. Je pense que la conclusion d’un traité final implique une démarche étape par étape. Le règlement de la question du territoire constitue l’une de ces étapes et je suis convaincu que nous pourrons nous entendre. Je veux également ajouter que l’Entente de principe d’ordre général touche non seulement les Innus, mais aussi les populations des régions concernées. Elle a donc des implications sociales et économiques importantes et je m’engage personnellement à prendre en considération le point de vue de ces régions », a indiqué Me Fortier.

En mars 2004, les gouvernements du Québec et du Canada, ainsi que les premières nations de Mamuitun et de Nutashkuan ont signé l’Entente de principe d’ordre général engageant les parties dans un processus de négociation visant à conclure un traité. Ce dernier favorisera le développement des communautés autochtones ainsi que celui des régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord. Mentionnons que la négociation devrait reprendre incessamment.

M. Kelley a tenu à mentionner que, depuis avril 2003, le Québec s’est donné pour priorité d’accompagner les Autochtones dans leur développement et de poursuivre les négociations entreprises avec eux. « En nommant Me Fortier à la tête de notre équipe de négociation dans ce dossier, nous voulons envoyer un signal sans équivoque. Je suis déterminé à faire avancer la relation que nous entretenons avec les Autochtones et à conclure des partenariats sur lesquels les générations futures pourront s’appuyer pour bâtir le Québec de demain », a conclu le ministre.

-30-

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Dernière mise à jour :
Mise en ligne : 16 février 2006