Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec Recherche English
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones

Forum socioéconomique des Premières Nations

Le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec et les Premières Nations font le suivi

Québec, le 16 juin 2007 – Donnant suite à leurs engagements, des représentants des gouvernements fédéral et provincial, ainsi que plusieurs chefs des Premières Nations, se sont rencontrés dans la région de Québec, ces deux derniers jours, pour faire le suivi du Forum socioéconomique des Premières Nations qui s'est tenu à Mashteuiatsh, en octobre dernier.

La rencontre était présidée par le Chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL), M. Ghislain Picard, et coprésidée par le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits, M. Jim Prentice, et le ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes et des Affaires autochtones, M. Benoît Pelletier.

Y participaient également : le premier ministre, M. Jean Charest; la Grand Chef du Conseil de la nation atikamekw, Mme Eva Ottawa; le Grand Chef du Conseil tribal anishnabeg, M. Lucien Wabanonik; le Chef de la communauté de Matimekush-Lac John, M. Thaddée André; le Chef de la communauté de Mashteuiatsh, M. Gilbert Dominique; le Chef de la communauté de Kawawachikamach, M. Philip Einish; les Chefs représentant la nation huronne-wendat, MM. René Gros-Louis et Benoît Sioui; le Chef de la communauté d'Ekuanitshit, M. Jean-Charles Piétacho.

« Le Forum socioéconomique des Premières Nations nous a permis de nous fixer des priorités communes quant au développement des nations autochtones. Il nous a aussi donné l'occasion d'affirmer notre volonté d'établir entre nous des solidarités nouvelles. Nous avons pu, aujourd'hui, faire le point sur les engagements qui avaient été pris à Mashteuiatsh et sur les suites qui leur ont été données », a déclaré le premier ministre.

Une partie des échanges a porté sur les progrès réalisés depuis le Forum socioéconomique des Premières Nations. L'APNQL a présenté son bilan, et toutes les parties ont confirmé leur volonté de poursuivre les travaux afin d'en arriver à des résultats concrets dans les meilleurs délais.

La protection de la jeunesse a également été au coeur des discussions. « Les gouvernements des Premières Nations proposent au gouvernement du Canada et à celui du Québec d'unir leurs efforts immédiatement pour mettre fin à la situation actuelle, très préoccupante, en ce qui concerne les placements d'enfants des Premières Nations. Il faut renforcer les mesures préventives et tout mettre en oeuvre pour assurer le soutien aux enfants et aux familles », a indiqué le Chef Ghislain Picard.

Le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec et les Premières Nations se sont engagés à poursuivre leur collaboration et à travailler en partenariat afin d'appliquer des solutions concrètes aux problèmes criants des communautés autochtones en matière de protection de la jeunesse, notamment en ce qui à trait à la prévention, aux mesures d'intervention rapide et au placement des enfants dans un foyer permanent. Une approche axée sur la prévention permet d'assurer une stabilité à l'enfant. Cette approche a démontré son efficacité ailleurs au pays dans la prestation des services à l'enfance au sein des Premières Nations.

« Les enfants représentent l'avenir des Premières Nations et il est de notre devoir de travailler ensemble afin de leur assurer un environnement sécuritaire. Je suis vraiment fier de l'engagement pris par les parties aujourd'hui et je suis convaincu que ce partenariat permettra de faire une réelle différence pour les jeunes des Premières Nations au Québec », a expliqué M. Prentice.

« Dans cette optique, nous souhaitons que le gouvernement du Québec et les Premières Nations du Québec s'inspirent du modèle tripartite mis en oeuvre en Alberta, qui apporte déjà des résultats concrets, et l'adaptent à la réalité québécoise », a ajouté M. Prentice.

Le territoire et les ressources ont aussi fait l'objet de discussions. « Il a été clairement établi durant le Forum socioéconomique que le redressement de nos communautés passe nécessairement par l'accès aux territoires et aux ressources naturelles. Le temps est effectivement venu d'agir. Les Premières Nations rappellent qu'ils sont incontournables dans tout ce qui touche le développement des régions », rappelle le Chef de l'APNQL, M. Ghislain Picard.

Le gouvernement du Québec a fait une proposition pour que soient mieux encadrés les pourparlers à ce sujet. « La question du territoire et des ressources est au coeur des préoccupations dans nos relations avec les Premières Nations. Nous avons convenu d'une méthode de travail commune pour traiter de ces questions, et ce, dans la perspective d'apprendre à mieux cohabiter », a ajouté M. Pelletier.

À l'issue de la rencontre, les parties ont réitéré leur désir de développer de nouveaux partenariats et leur volonté de poursuivre assidûment leurs objectifs communs.

- 30 -

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166

Mise en ligne : 18 juin 2007