Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec Recherche English
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones

Conditions de vie dans le Grand Nord

Le gouvernement du Québec et la nation inuite travaillent main dans la main

Québec, le 2 mars 2011. – Le ministre responsable des Affaires autochtones, M. Geoffrey Kelley, et le président de la Société Makivik, M. Pita Aatami, tiennent à faire le point à la suite des propos tenus hier par le Parti québécois, lors d’un point de presse portant sur les conditions de vie de la population du Nunavik. MM. Kelley et Aatami profitent de l’occasion pour réitérer leur engagement à travailler ensemble aux dossiers quotidiens de la nation inuite et à la mise en œuvre du Plan Nord.

Coût élevé de la vie

Le coût élevé de la vie au Nunavik est une préoccupation importante pour le gouvernement du Québec et ce dernier s’est montré particulièrement actif au cours des dernières années pour pallier cette situation. En cette matière, il a travaillé en étroite collaboration avec le leadership politique. Qu’il s’agisse de la construction de nouvelles habitations ou de la réduction du coût du transport, des avancées majeures ont été réalisés et des progrès considérables sont encore à venir.

Des efforts particuliers en matière d’habitation

Le gouvernement reconnaît l’importance des enjeux liés à la pénurie de logements sociaux et à la rareté des logements privés au Nunavik. De 2003 à 2010, 444 logements sociaux ont été réalisés au Nunavik. De plus, l'Entente concernant la mise en œuvre de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois en matière de logement au Nunavik a été reconduite jusqu’en 2015. Cette entente prévoit la construction de 340 nouveaux logements sociaux au Nunavik. Le ministre Kelley a tenu à préciser que, dans le cadre du Plan Nord, un groupe de travail se consacre exclusivement à cette question.

Un programme pour compenser le coût du transport

Le transport est l’un des facteurs qui influent le plus sur le coût de la vie dans les régions nordiques. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a mis en œuvre un programme de réduction du coût du transport. Depuis 2007, près de 18 M$ ont ainsi été investis pour diminuer les frais de transport des personnes et des marchandises et pour compenser le coût élevé de l’essence.

Plan Nord

M. Kelley rappelle que toutes les nations autochtones qui occupent les régions septentrionales du Québec – les Cris, les Innus, les Inuits et les Naskapis – ont été conviées à contribuer à l’élaboration du Plan Nord. Elles ont répondu à l’appel, puisque quelque 80 membres de ces quatre nations ont côtoyé, au sein de groupes de travail, les représentants du gouvernement, du monde municipal et du secteur de l’environnement, ainsi que des gens d’affaires et des chercheurs. Dans les prochaines semaines, c’est dans ce même esprit de respect mutuel et de solidarité que les Québécois et les Autochtones amorceront la mise en œuvre de ce plan.

« Depuis la signature de la Convention de la Baie James, les Inuits ont développé avec le Québec une relation particulière et fructueuse, fondée sur le respect et la compréhension. À ce jour, nous entretenons des relations harmonieuses et nous voulons certainement poursuivre dans cette voie. Plusieurs efforts devront être prochainement faits par le Québec dans nombre de dossiers, mais nous sommes convaincus de la collaboration du gouvernement du Québec », a déclaré M. Aatami.

« Pour notre gouvernement, l’objectif est de faire profiter tous les résidents du territoire du développement envisagé dans le cadre du Plan Nord, et ce, autant sur le plan économique que dans le domaine social. Les Inuits ont participé activement aux différents groupes de travail et je tiens à les remercier de leur engagement. Par ailleurs, la relation que le gouvernement du Québec entretient avec la nation inuite, depuis 2003, va bien au-delà du Plan Nord. Elle est fondée sur un partenariat qui permet de prendre en considération ses préoccupations et d’élaborer des solutions », a conclu le ministre responsable des Affaires autochtones.

– 30 –

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166



Mise en ligne : 2 mars 2011