Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec Recherche English
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones

Rapport du juge Croteau sur l'abattage des chiens de traîneau

Le gouvernement du Québec et la Société Makivik signent une entente

KANGIQSUALUJJUAQ, QC, le 8 août 2011 - Le premier ministre du Québec, Jean Charest, le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley, et le président de la Société Makivik, Pita Aatami, ont participé aujourd'hui à Kangiqsualujjuaq à la cérémonie de signature d'une entente par laquelle le Québec reconnaît l'effet qu'ont eu les événements historiques entourant l'abattage de chiens de traîneau (Qimmiit) sur la société inuite et son mode de vie.

Cette entente donne suite au rapport du juge Jean-Jacques Croteau qui avait été mandaté par le gouvernement du Québec et la Société Makivik pour étudier les événements entourant l'abattage des chiens de traîneau au Nunavik, au cours des années 1950 et 1960. Cette reconnaissance officielle par le gouvernement du Québec est l'une des recommandations du rapport.

De plus, le gouvernement du Québec s'engage à verser une somme de 3 millions de dollars à la Société Makivik. Cet argent, provenant du budget du Secrétariat aux affaires autochtones, est destiné à soutenir les Inuits dans la protection et la promotion de leurs traditions et de leur culture.

« Grâce au Plan Nord, le développement socioéconomique du Nunavik présentera des défis de toutes sortes. Pour les relever avec succès et assurer la prospérité de nos générations futures, une relation de confiance entre nos deux nations est essentielle. Dans cette optique de respect mutuel, le gouvernement du Québec reconnaît que la société inuite a subi les effets de l'abattage des chiens de traîneau. Nous souhaitons que cette entente signée aujourd'hui démontre la volonté du Québec de vouloir travailler main dans la main avec les Inuits, pour le bénéfice de tous les Québécois », a déclaré le premier ministre.

Lors de la cérémonie, le premier ministre du Québec a remis au président de la Société Makivik, Pita Aatami, une plaque commémorative pour immortaliser cette reconnaissance du gouvernement du Québec envers la population inuite.

« Une plaque sera également remise à chacun des 14 villages inuits pour marquer l'authenticité de notre démarche. Aujourd'hui, tous les projets qui nécessitent notre travail en commun nous démontrent que nous savons nous parler et que nous savons prendre en considération les intérêts des uns et des autres pour maintenir l'harmonie. Le respect qui caractérise nos relations actuelles en témoigne. Nous souhaitons que ce geste conforte les assises d'un avenir rempli de possibilités prometteuses pour le Québec et le Nunavik », a souligné le ministre Kelley.

« Grâce au dialogue et au respect mutuel que nous entretenons avec le gouvernement du Québec, nous en sommes arrivés à une solution satisfaisante. L'entente d'aujourd'hui est très importante pour nous. Elle démontre la sincérité du gouvernement à l'égard de sa relation avec les Inuits. Enfin, nous pouvons nous tourner vers l'avenir avec une attitude plus sereine », a conclu Pita Aatami.

– 30 –

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, et la mairesse du village nordique de Kangiqsualujjuaq, Kitty Annanack.

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley, et le président de la Société Makivik, Pita Aatami, au moment de la signature de l'entente.

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, et le président de la Société Makivik, Pita Aatami.

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166



Mise en ligne : 9 août 2011