Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec Recherche English
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones
Accueil > Centre de presse > Communiqués > 2012 > 27 février 2012

Plan Nord - Le gouvernement du Québec et les Cris de Mistissini signent une entente pour la réalisation des travaux de prolongement de la route 167 vers les monts Otish

Mistissini, le 27 février 2012. – Le gouvernement du Québec et les Cris de Mistissini ont conclu une entente qui confirme la participation active des Cris au projet de prolongement de la route 167 vers les monts Otish. Le ministre délégué aux Transports, M. Norman MacMillan, le ministre responsable des affaires autochtones, M. Geoffrey Kelley, ainsi que le chef de la communauté de Mistissini, M. Richard Shecapio, ont procédé aujourd'hui à Mistissini à la signature officielle des documents qui assurent à la communauté une partie importante de la réalisation de ces travaux rattachés au Plan Nord.

Le gouvernement s'engage à confier trois contrats aux Cris de Mistissini. Tout d'abord, la construction de la route, entre les kilomètres 82 et 143 du projet de prolongement, soit le second lot de construction sur un total de quatre. Ce premier contrat est d'une valeur de 71 millions de dollars. Deuxièmement, le déboisement de l'ensemble du corridor prévu pour la route (240 km), qui représente un investissement de 7,7 millions. Finalement, le dernier contrat vise le traitement des matières résiduelles sur la longueur du tracé de la « route des monts Otish ». Le montant de ces travaux d'entretien sera dévoilé ultérieurement, une fois que l'emplacement des camps sera connu.
« Cette entente avec les Cris de Mistissini est un événement marquant dans la mise œuvre du Plan Nord. Le prolongement de la route 167 établit des bases solides pour ce chantier d'envergure qui vise à développer le Nord. En plus de permettre l'accès au futur parc national Albanel-Témiscamie-Otish, ce lien deviendra une nouvelle porte d'entrée pour accéder aux ressources du Nord québécois », a souligné le ministre délégué aux Transports, M Norman MacMillan.

De son côté, le ministre responsable des affaires autochtones, M. Geoffrey Kelley, se réjouit : « Les Cris de Mistissini profitent pleinement des retombées du prolongement de la route 167. L'entente prévoit que les emplois seront offerts en priorité aux résidents de Mistissini. Au-delà des emplois, l'ensemble du projet de prolongement, qui représente un investissement de plus de 300 millions de dollars, est un levier économique concret pour la communauté non seulement pendant les travaux, mais également une fois ceux-ci terminés. »

Les Cris enchantés par la signature de l'entente

« C'est un jour marquant pour Mistissini! Le prolongement de la route 167 est un projet qui sera rassembleur pour la communauté crie la Jamésie. L'ensemble des membres de la Nation est invité à travailler de concert pour que le défi confié aujourd'hui par le gouvernement du Québec soit brillamment relevé, au bénéfice de tous. Pour ce faire, les Cris de Mistissini ont créé un consortium composé également de Jamésiens et de Chibougamois, qui se veut un moyen de faire rayonner le projet partout dans la région », a confié le chef de la communauté de Mistissini, M. Richard Shecapio.

Présent lors de l'événement, le Grand chef du Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee), Dr Matthew Coon Come, a pour sa part salué l'accord conclu entre les deux parties. « Avec cette entente, les Cris sont maintenant partie prenante du Plan Nord directement sur le terrain. Le travail qui sera accompli par les Cris de Mistissini au cours des prochaines années sur la route 167 bénéficiera à l'ensemble des résidents du Québec, autant économiquement que socialement. C'est ce que j'appelle un partenariat bilatéral, basé sur le respect entre nos deux nations », a affirmé M. Coon Come.

Des retombées pour l'ensemble du Nord-du-Québec

La mairesse de Chibougamau, Mme Manon Cyr, s'est rendue sur place pour assister à la signature. Elle a insisté sur les retombées du projet pour l'ensemble du Nord-du-Québec. « Un chantier d'une telle envergure ne peut se faire sans que toute la région puisse en tirer profit. Par exemple, pour la construction des 82 premiers kilomètres, l'entrepreneur privé a l'obligation de confier des travaux en sous-traitance à des entreprises du Nord-du-Québec pour un minimum de 10 millions de dollars. C'est un partage équitable de ce qui doit être réalisé, ce qui met la table pour la poursuite adéquate du Plan Nord », a renchéri la mairesse.

Rappelons que le Plan Nord, présenté le 9 mai dernier, est l'un des plus grands chantiers de développement économique, social et environnemental de l'histoire du Québec. Il se déploiera sur 25 ans et entraînera, durant cette période, des investissements de plus de 80 milliards de dollars. La Plan Nord intègre le développement énergétique, minier, forestier, bioalimentaire, touristique et du transport. Il met en valeur la faune, ainsi que la protection de l'environnement et la conservation de la biodiversité. Ce développement se fera au bénéfice des communautés concernées et du Québec tout entier, et ce, dans le respect des cultures et des identités.

– 30 –

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Mise en ligne : 27 février 2012