Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec Recherche English
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones
Rencontre avec l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador

Le premier ministre Philippe Couillard rencontre l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador

Montréal, le 4 novembre 2015. – Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, accompagné du ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley, et de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, Lucie Charlebois, ainsi que du député d’Abitibi-Est, Guy Bourgeois, a rencontré aujourd’hui des chefs de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador ainsi que la directrice générale du Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or. Il a pris bonne note de leurs recommandations en vue de mettre au point un plan d’action commun pour l’amélioration des services offerts aux autochtones en milieu urbain, en portant une attention particulière à la situation des femmes.

« Cette séance d’échanges s’est déroulée dans un esprit d’ouverture et de respect. Ce qui m’importait surtout, c’était de connaître le point de vue des dirigeants autochtones et les pistes de solution qu’ils proposent. Je suis satisfait des résultats obtenus. Toutefois, il est clair qu’il nous faudra poursuivre le travail et mobiliser tous les interlocuteurs concernés afin de trouver des solutions et d’améliorer la situation des femmes autochtones de façon globale. Le gouvernement du Québec est déterminé à contribuer de façon décisive à l’amélioration des conditions de vie des femmes autochtones, et ce, où qu’elles se trouvent sur le territoire québécois », a souligné le premier ministre.

« Cette situation, qui nous préoccupe tous, nous a amenés à agir rapidement pour assurer la sécurité des femmes autochtones qui ont pris la parole, et pour offrir le soutien nécessaire à une communauté fortement ébranlée par la situation. Plusieurs mesures concrètes ont été mises en place, et nous poursuivons le travail. Nous recherchons la mobilisation et la collaboration de tous : la société civile, les différents paliers de gouvernement et, bien entendu, toutes les nations autochtones », a tenu à préciser le ministre Geoffrey Kelley.

« Nous sommes en action pour mettre en place des mesures concrètes et des solutions durables qui nous permettront d’agir rapidement pour améliorer de façon significative le quotidien des femmes autochtones. Déjà, les intervenants du milieu communautaire, de la santé et des services sociaux et les ressources du milieu sont à l’affût et travaillent avec compétence et dévouement pour leur venir en aide. À l’échelle gouvernementale, nous travaillons sur plusieurs fronts en collaboration avec la communauté afin de soutenir toute la population. Ce dossier connaîtra certainement de nombreux développements au cours des prochains mois. J’y veillerai personnellement », a déclaré la ministre Lucie Charlebois.

« En travaillant ensemble, je suis persuadé que nous serons en mesure de rétablir un climat sécuritaire et de confiance pour assurer une cohabitation juste et équitable. Je suis persuadé que des relations plus positives et productives entre allochtones et autochtones découleront de cette situation. C'est ce qui permettra à l'ensemble de la population d'en sortir grandi », a déclaré le député d’Abitibi-Est, Guy Bourgeois.

Soulignons que plusieurs mesures en lien avec cette annonce seront rendues publiques au cours de la journée.

Attentes envers le nouveau gouvernement fédéral

Le premier ministre a profité de l’occasion pour rappeler l’annonce de la composition du prochain Conseil des ministres canadien et l’importance des engagements pris par le nouveau gouvernement fédéral, lors de la campagne électorale. « Le nouveau premier ministre et son équipe adoptent une attitude encourageante à l’égard des nations autochtones. Il y a de quoi s’en réjouir. J’espère que les engagements formulés pendant la campagne électorale prendront forme rapidement, notamment en ce qui a trait à la mise en œuvre des recommandations de la Commission de vérité et réconciliation et à la mise en place d’une enquête publique nationale sur les femmes et filles autochtones disparues ou assassinées. Évidemment, l’investissement majeur promis pour l’amélioration du système éducatif autochtone pourrait s’avérer déterminant pour l’avenir des nations autochtones. J’offre la collaboration la plus entière du gouvernement du Québec dans tous les projets où nous pourrons agir en complémentarité avec le gouvernement fédéral pour favoriser le mieux-être des femmes autochtones et de leurs communautés. Bien entendu, nous souhaiterions recevoir la même collaboration de la part du gouvernement fédéral en ce qui concerne l’aide dont ont besoin les autochtones, en particulier les femmes, qui se trouvent en situation de vulnérabilité en milieu urbain. »

– 30 –

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Mise en ligne : 4 novembre 2015