Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec Recherche English
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones
Accueil > Centre de presse > Communiqués > 2015 > 18 novembre 2015

Le gouvernement du Québec souligne le 40e anniversaire de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois

Québec, le 18 novembre 2015. – Le premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, et le ministre responsable des Affaires autochtones, M. Geoffrey Kelley, ont déposé, à l’Assemblée nationale, une motion visant à souligner le 40e anniversaire de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois (CBJNQ).

« Au nom du gouvernement du Québec, j’ai le plaisir de souligner, cette année, le 40e anniversaire d’un événement marquant de l’histoire récente du Québec : la signature de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, a déclaré le premier ministre. Par sa portée, la Convention a marqué une étape décisive dans le long processus menant à une réconciliation durable et constructive avec les nations crie et inuite. »

« Grâce à la signature de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois et des ententes de développement subséquentes, les relations entre les Cris, les Inuits et les gouvernements du Québec et du Canada jouissent d’un encadrement solide et durable. Nous sommes fermement convaincus que nos efforts communs doivent continuer à converger pour faire en sorte que les nations autochtones et le Québec tout entier puissent profiter de ce partenariat si important. Ensemble, nous avons tracé la voie et repoussé les frontières; nous pouvons affirmer, avec fierté, que ce travail porte ses fruits », a ajouté le ministre Geoffrey Kelley.

Le premier ministre a également profité de l’occasion pour exposer les avancées significatives qui ont eu lieu au cours des années qui ont suivi cette signature. « Quarante ans plus tard, les principes fondamentaux qui ont mené à la conclusion de la CBJNQ, soit le dialogue, le respect et le désir d’exploiter le territoire québécois avec tous les gens qui l’habitent, et ce, pour tous les Québécois et Québécoises, guident toujours nos relations avec les Premières Nations et les Inuits. Nos liens avec les peuples autochtones sont d’une importance fondamentale, et c’est en travaillant tous ensemble que nous continuerons à faire avancer le Québec. »

À propos de la Convention

Il y a quarante ans, soit le 11 novembre 1975, les gouvernements du Canada et du Québec, les Cris et les Inuits ainsi que trois sociétés d’État, dont Hydro-Québec, ont signé la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, le premier traité de revendication territoriale moderne au Canada. Cette marque historique, sous la signature de grands hommes tels que Billy Diamond, Charlie Watt et le premier ministre de l’époque, Robert Bourassa, allait définir la nouvelle relation entre les nations crie et québécoise.

Cette convention confère aux Autochtones des droits protégés sur une vaste partie du territoire québécois afin d’assurer leur avenir politique, culturel et économique. Grâce à la CBJNQ, les Cris et les Inuits ont désormais une plus grande autonomie et des responsabilités accrues en matière d’éducation, de justice, de sécurité publique, de santé et de services sociaux, d’administration locale et régionale ainsi que dans le domaine de la chasse, de la pêche et du piégeage.

La CBJNQ a également ouvert la voie à la conclusion d’ententes majeures qui ont consolidé les partenariats déjà établis, notamment avec la signature de la Paix des Braves, de l’Entente sur la gouvernance dans le territoire d’Eeyou Istchee Baie-James et, plus récemment, de l’entente pour résoudre le différend forestier Baril-Moses.

– 30 –

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Mise en ligne : 20 novembre 2015