Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec Recherche English
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones

Le Gouvernement du Québec salue le lancement de la commission d’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Québec, le 3 août 2016. – Le ministre responsable des Affaires autochtones, M. Geoffrey Kelley, et la ministre de la Justice et procureure générale du Québec, Mme Stéphanie Vallée, ont salué positivement l’annonce, faite plus tôt aujourd’hui par le gouvernement fédéral, des paramètres de la commission d’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

« Le Gouvernement du Québec avait pris l'engagement envers les Autochtones du Québec de se pencher sur le mandat de la commission afin de s’assurer qu’il est assez large pour pouvoir enquêter sur les allégations d’actes inappropriés posés par des policiers à l’égard des femmes autochtones, notamment suite aux évènements de Val-d’Or, et qu’il tient compte de la réalité linguistique des communautés autochtones francophones du Québec. Nous entendons collaborer à l’enquête nationale par tous les moyens mis à notre disposition, car c’est une étape majeure dans le processus de réconciliation amorcé », a déclaré le ministre Geoffrey Kelley.

Cette commission d’enquête vise à recueillir des recommandations de mesures concrètes à mettre en œuvre pour contrer les abus et la violence dont les femmes et les filles autochtones ont trop souvent été victimes au cours des années passées. Le mandat de cette enquête est large, et le Québec a confiance qu'il permettra de faire la lumière tant sur les causes systémiques de la violence envers les femmes autochtones que sur le plan des relations entre les institutions du Québec et les Autochtones.

« Nos échanges avec le gouvernement fédéral ont permis d’élargir le mandat de la commission afin que ces composantes soient prises en compte. Nous mettrons de l’avant les mesures nécessaires afin de permettre cette collaboration et que cette commission puisse répondre aux demandes formulées depuis longtemps », a ajouté la ministre Stéphanie Vallée.

« Nous avons toujours demandé que l’enquête du fédéral inclue les composantes particulières du Québec, plutôt que d’avoir plusieurs enquêtes parallèles. Les femmes autochtones, et avec elles, leurs communautés, attendaient depuis longtemps la mise en branle d’une telle démarche. Nous ne devons toutefois pas attendre les recommandations de la commission avant d’agir. Nous devons travailler dès maintenant, en collaboration avec les chefs et les leaders autochtones et tous les paliers de gouvernement, pour venir en aide aux femmes autochtones et améliorer leurs conditions de vie », a conclu le ministre Geoffrey Kelley.

La commission d’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées s’inscrit dans la foulée des recommandations de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, au cours de laquelle de nombreuses familles, organisations et communautés autochtones ont réclamé la mise en branle d’une telle initiative.

– 30 –

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Mise en ligne : 3 août 2016