Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones

Des ouvrages hydroélectriques du complexe Eastmain-Sarcelle-Rupert renommés en mémoire de Bernard Landry

Montréal, le 4 novembre 2019. – Le premier ministre du Québec, François Legault, accompagné du grand chef de la Nation crie, Abel Bosum, et de l’ancien chef cri Ted Moses, a rendu, aujourd’hui, un hommage posthume à Bernard Landry en renommant le barrage de l’Eastmain-1 et la centrale hydroélectrique de l’Eastmain-1-A en mémoire de l’ancien premier ministre. De plus, le réservoir associé à ces ouvrages portera désormais le nom de réservoir de la Paix des Braves, en commémoration de l’entente historique conclue, en 2002, entre la Nation crie et le gouvernement du Québec, alors dirigé par Bernard Landry.

Cette annonce a été faite en présence de la veuve de Bernard Landry, Chantal Renaud-Landry, et de ses enfants, Pascale, Julie-Anne et Philippe Landry. Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, le ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, Simon Jolin-Barrette, la ministre des Affaires autochtones, Sylvie D’Amours, et le président-directeur général d’Hydro-Québec, Éric Martel, se sont joints à cet hommage.

Le premier ministre a aussi profité de l’occasion pour annoncer que la ministre de la Culture, Nathalie Roy, avait procédé à la désignation de Bernard Landry comme personnage historique, en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

Citations :

« Quand une nation perd un personnage de l’envergure de Bernard Landry, on a le devoir de lui rendre hommage. Encore faut-il trouver un moyen qui puisse être à la mesure de notre reconnaissance des immenses qualités de l’homme et de ses réalisations. Combinant le développement économique, culturel, social et environnemental, ces désignations sont à l’image des ambitions de Bernard Landry pour le Québec. Le premier ministre Landry va rester pour moi un modèle et une source d’inspiration. Je salue sa mémoire, au nom de toute la nation québécoise, et je suis heureux que nous ayons pu renforcer la puissance symbolique de notre geste par un partage avec la Nation crie. »

François Legault, premier ministre du Québec

« Le courage et la compassion de Bernard Landry sont grandement admirés par la Nation crie. Ce que nous vivons, aujourd’hui, à Eeyou Istchee Baie-James, est la preuve que le premier ministre Landry était également un visionnaire. La Nation crie et le gouvernement du Québec ont fait et continuent à faire de grands pas en avant en matière de collaboration. En 2002, le premier ministre Landry avait une vision et il s’est engagé auprès de la Nation crie afin que nous puissions assumer les rôles et les responsabilités du gouvernement, et ce, de manière concrète. Cet engagement a eu et aura des retombées durables pour la province de Québec. Entrevoir ce potentiel longtemps d’avance et permettre à deux peuples d’exprimer leur volonté, de changer de direction et de marcher ensemble exigent des leaders visionnaires et fidèles à leurs convictions. »

Abel Bosum, grand chef du Grand Conseil des Cris, Gouvernement de la nation crie

« Je suis heureux de voir qu’un ouvrage comme le barrage de l’Eastmain-1, qui a tant d’envergure, est nommé en l’honneur de M. Landry. Cet homme fait partie d’une importante tranche de l’histoire du Québec et de notre patrimoine, et cet hommage reflète bien la place qu’il y occupe. »

Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles

« Le barrage Bernard-Landry témoigne avec justesse de la grandeur de l’homme et du symbole que celui-ci représente pour le Québec. Cet honneur qui lui est décerné, aujourd’hui, démontre toute la reconnaissance de la nation québécoise. »

Simon Jolin-Barrette, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration

« Par cette désignation, nous rendons hommage à un homme politique qui a contribué à façonner le Québec d’aujourd’hui et à le positionner comme une nation forte dans une économie de marché moderne. Nous perpétuons le souvenir de ce politicien dont le legs a laissé une marque concrète et durable sur notre histoire. Ce geste revêt une grande valeur, puisqu’il importe de préserver le souvenir Bernard Landry, ancien premier ministre du Québec, dans la mémoire collective. »

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications

« Bernard Landry était un précurseur en matière de changement et il inspire, encore aujourd’hui, le travail de collaboration que fait le gouvernement du Québec avec les Premières Nations et les Inuits. La Paix des Braves est un exemple de relation de nation à nation que souhaite poursuivre notre gouvernement. »

Sylvie D’Amours, ministre responsable des Affaires autochtones

« Ce que M. Landry nous a légué est significatif. Grâce à lui, les liens qui nous unissent à nos partenaires cris sont consolidés de façon durable, ce qui nous permet d’avoir accès à une énergie propre en abondance, que nous pouvons offrir à nos voisins pour les aider à réduire leur dépendance aux énergies fossiles polluantes. Cette dénomination est hautement symbolique et pleinement méritée. »

Éric Martel, président-directeur général d’Hydro-Québec

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Mise en ligne : 4 novembre 2019