Retour à l'accueil Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec - Ce lien externe s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre Recherche English Site du Ministre du Conseil Exécutif - Ce lien externe s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones

Notes pour une allocution du ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes et aux Affaires autochtones, Monsieur Benoît Pelletier, à l’occasion de la cérémonie civique
marquant les célébrations de la Journée nationale des Autochtones

Montréal, le samedi 21 juin 2003

L’allocution prononcée fait foi

Salutations des dignitaires présents,
Mesdames, messieurs,

Nous soulignons aujourd’hui, comme nous le faisons à chaque année, la Journée nationale des Autochtones. C’est pour nous l’occasion de reconnaître officiellement l’exceptionnelle contribution des nations autochtones à l’essor de la société québécoise.

Ce solstice d’été, la journée la plus longue de l’année, nous invite à la célébration, tout comme le voulait jadis la tradition des premiers habitants de ce coin d’Amérique. Aujourd’hui, nous célébrons ensemble l’héritage des nations autochtones, que ce soit ici à Montréal, ou dans de nombreuses autres villes ou communautés au Québec et au Canada.

Le 21 juin marque le début de l’été. Cette saison si courte et pourtant si bénéfique est toujours très attendue quand on vit dans des contrées nordiques. Elle est le témoin éloquent de l’importance, pour les premiers habitants, du cycle des saisons, auquel se modulaient les modes de vie ancestraux des premiers habitants. C’est justement pourquoi cette journée est l’occasion parfaite de rendre hommage à l’héritage autochtone, d’en reconnaître la profondeur.

Ce début de XXIe siècle a ceci de particulier que, dans la frénésie du mouvement de mondialisation, semble s’être manifesté un intérêt hors du commun pour la différence culturelle. Plusieurs nations, partout sur la planète, se sont en effet portées à la défense de la grande mosaïque des cultures. Toutes reconnaissent l’importance de préserver et de célébrer la diversité.

Le gouvernement du Québec s’inscrit aussi dans cette mouvance. La vision de mon gouvernement et mes convictions personnelles m’incitent à profiter de cette tribune exceptionnelle pour promouvoir la richesse de la différence des cultures. Nous avons le privilège, au Québec, de partager, dans une cohabitation pacifique, notre territoire avec des nations dont les coutumes sont presque aussi vieilles que les pierres.

Et si les autochtones ont de quoi être fiers de leurs cultures et de leurs coutumes millénaires, nous sommes résolument engagés à leur donner les moyens de cette redécouverte et à les encourager dans cette recherche. Au Québec, nous avons choisi la voie du dialogue, de l’échange et du respect mutuel dans nos relations avec les nations autochtones. De cela aussi, nous devons être fiers.

La Journée nationale des Autochtones, le Festival Présence autochtones et les nombreuses activités organisées à chaque année dans tout le Québec sont bien plus qu’une simple vitrine sur les cultures autochtones. Toutes ces activités sont autant d’occasions de franchir l’espace qui nous sépare, de jeter des ponts entre nos réalités et de mieux nous comprendre. Ce sont des portes que je vous invite à franchir. Des rencontres et des échanges naît nécessairement la connaissance. Et de la connaissance et la reconnaissance jaillit le respect mutuel.

À titre de ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes et aux Affaires autochtones au Québec, je me fais un devoir d’inviter toutes les Québécoises et tous les Québécois à développer et à approfondir leur connaissance et leurs liens avec leurs voisins autochtones, qu’ils soient Algonquins, Mohawks, Abénaquis, Attikameks, Hurons-Wendats, Malécites, Micmacs, Innus, Naskapis, Cris ou Inuits.

Une meilleure connaissance de chacune des nations, non seulement de leur culture et de leurs traditions, mais aussi de leurs espoirs et leurs préoccupations face au monde actuel et à la société québécoise d’aujourd’hui, deviendra notre meilleur outil pour contrer les préjugés et pour harmoniser avec eux nos relations de tous les jours.

Notre gouvernement, dans une optique de continuité et de progrès, compte bien donner l’exemple. Depuis longtemps, le Québec a choisi la voie du dialogue afin d’établir avec les nations et les différentes communautés autochtones des partenariats fondés sur la confiance et le respect mutuel. Nous entendons non seulement promouvoir la poursuite du dialogue entamé, mais nous voulons aussi faire progresser, faire évoluer la nature même de nos échanges avec les onze nations autochtones.

Déjà, un geste politique important vient d’être posé par le premier ministre Jean Charest, il y a à peine quelques jours. Il a en effet ratifié, avec le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, un engagement politique mutuel dont l’objectif est la création d’un conseil conjoint des élus, un lieu politique où pourront se tenir des débats ouverts et francs.

Nos objectifs sont clairs :

  • Nous voulons entretenir des relations solides et constructives, de nation à nation avec les nations autochtones.
  • Nous voulons que les autochtones se sentent respectés, où qu’ils se trouvent sur le territoire du Québec.
  • Nous voulons que tous soient partenaires dans le développement et le partage de notre prospérité.

En cette Journée nationale des Autochtones, je tends la main à chacun d’entre vous. Je vous invite à saisir cette occasion, cette fenêtre d’opportunité, pour que nous commencions à redessiner, dans la compréhension, le respect et même la célébration de nos différences, des relations qui s’inscrivent dans l’histoire, certes, mais qui, surtout, ouvrent sur un avenir prospère et heureux pour tous, autochtones et non-autochtones.

Je vous remercie de votre attention. Bonne journée à tous !

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Dernière mise à jour :
Mise en ligne :