Accueil. Plan du site. Nous joindre. Portail Québec. English. Ministère du Conseil exécutif. Ministère du Conseil exécutif.
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones
Accueil > Contrer le racisme et la discrimination

Contrer le racisme et la discrimination

Malgré des progrès importants en matière de protection des droits, les peuples autochtones vivent encore aujourd’hui avec les répercussions d’un passé colonial et de politiques systématiquement discriminatoires à leur égard. Il subsiste, au sein de la société québécoise, des préjugés et des comportements qui peuvent porter préjudice à l’épanouissement individuel et collectif des Premières Nations et des Inuits.

Lors des travaux préparatoires de la politique gouvernementale pour contrer le racisme et la discrimination, Le lien suivant ouvre une nouvelle fenêtre. La diversité : une valeur ajoutée (PDF), le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles et l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador ont convenu que celle-ci devrait être mise en œuvre par le biais d’un plan d’action distinct pour les Autochtones. Ainsi, le 22 octobre 2008, le Conseil des ministres a pris la décision de désigner le SAA en tant que responsable de l’élaboration d’un plan d’action spécifique.

Pourquoi un plan d’action distinct?

Les Premières Nations et les Inuits doivent être distingués des autres groupes sociaux qui peuvent être visés par des pratiques ou des propos racistes ou discriminatoires. À la différence de ces autres groupes, les liens qui unissent les Autochtones vont bien au-delà d’une solidarité fondée sur un nombre restreint de caractéristiques communes. 

Bien avant l’arrivée des Européens et aujourd’hui encore, les Autochtones ont formé des collectivités organisées, reconnues comme « peuples », à l’article 35 de la Constitution canadienne. Ils ont des droits collectifs nécessaires au maintien et au développement de leur identité. Au Québec, l’Assemblée nationale a reconnu l’existence de onze nations autochtones distinctes sur son territoire en adoptant des résolutions à cet effet en 1985 et 1989.

Ce statut, juridique et politique, de nation ou de peuple, justifie à lui seul un plan d’action distinct. Au-delà du statut, la richesse de cette réalité par laquelle les membres de chacune de ces nations partagent des caractéristiques fondamentales nécessite que l’on y porte une attention particulière. En effet, les membres de chacune de ces nations partagent une occupation ancestrale du territoire, antérieure et postérieure à la colonisation, une identité ethnique originale, fondée sur une langue, une spiritualité, une culture, une conception du rapport à la vie et à la terre et une organisation sociale et politique qu’ils désirent préserver et développer selon leurs propres objectifs.

En conséquence, le racisme et la discrimination à l’égard des Autochtones ont ceci de particulier que, même s’ils s’attaquent à des individus, c’est la survie de peuples entiers qu’ils fragilisent. Ces peuples vivent comme tous les autres; par les liens qui unissent leurs membres. Il s’agit d’un principe sur lequel repose le présent Plan d’action.

Élaboration du plan d’action en bref

Les travaux d’élaboration du plan d’action ont débuté à l’été 2013. Une des premières étapes a été de constituer un comité interministériel puisque les affaires autochtones sont une responsabilité partagée au sein de l’appareil gouvernemental québécois. Le SAA s’est aussi adjoint les services d’un expert, M. Pierre Lepage, afin de rédiger un cadre de référence et animer les journées nationales de consultation. M. Lepage a travaillé plus de 30 ans à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. Il est notamment l’auteur de l’ouvrage « Le  contenu suivant peut comporter des obstacles à l’accessibilité. Mythes et réalités sur les peuples autochtones (PDF, 96 pages, 3,47 Mo) ».

Au cours de l’automne 2013, le SAA a entrepris un processus de consultation en deux étapes. La première étape a consisté en la tenue de deux journées nationales de consultation, les 5 et 6 novembre 2013. Lors de cet événement, la ministre déléguée aux Affaires autochtones a reçu plus d’une centaine de personnes, dont une majorité d’Autochtones issus de divers milieux. Dans un deuxième temps, les communautés et organisations, tant autochtones que non autochtones, ont eu jusqu’au 20 décembre 2013 pour soumettre un mémoire au SAA. Plus de 25 mémoires ont été reçus. Ceux-ci ont, entre autres, permis d’approfondir plusieurs thèmes précis, dont le logement, l’éducation, la justice, la fiscalité, l’emploi et la santé.
Fort de nombreux témoignages et recommandations, le SAA, en collaboration avec les ministères et organismes du gouvernement du Québec et en concertation avec des organisations autochtones et non autochtones, travaille actuellement à l’élaboration de mesures et de moyens d’action concrets, dans le respect de ses champs de compétence, afin de contrer le racisme et la discrimination envers les Autochtones.

Nous joindre

Pour obtenir davantage de renseignements sur le plan d’action ou pour soumettre vos commentaires ou suggestions, n’hésitez pas à communiquer avec le SAA à l’adresse suivante : contrer.racisme@mce.gouv.qc.ca.

Documents :

 

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Dernière mise à jour : 24 septembre 2015
Mise en ligne : 29 octobre 2004