Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec Recherche English
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones

Mohawks

La nation mohawk, qui compte plus de 16 200 membres, est la plus populeuse des nations autochtones du Québec. Environ 2 700 Mohawks vivent hors réserve, alors que 13 500 se répartissent entre trois communautés : Kahnawake (7 300), Akwesasne (4 900) et Kanesatake (1 300). La langue d’usage des Mohawks est l’anglais; certains parlent leur langue maternelle et quelques-uns s’expriment en français.

Les Mohawks font partie des nations iroquoises qui, avant l’arrivée des Européens, formaient la Confédération des cinq nations. Leur société était traditionnellement matrilinéaire, les femmes y transmettant la parenté et l’identité clanique. En 1649, les Mohawks, alliés des forces britanniques, ont supplanté les Hurons qui étaient alors les principaux partenaires commerciaux des Français. Ils ont ainsi acquis de nouveaux territoires de chasse. Au XVIIe siècle, les missionnaires jésuites, dont plusieurs se sont installés au Canada, ont converti de nombreux Mohawks au catholicisme.

À partir du XIXe siècle, des Mohawks ont exercé des métiers recherchés, comme celui de pagayeurs dans les embarcations qui franchissaient les rapides de Lachine. Depuis la construction du pont Victoria, en 1850, les Mohawks se sont acquis une réputation mondiale en tant que monteurs de structures d’acier.

Établis à proximité de Montréal, les Mohawks de Kahnawake ont pris en charge, depuis plusieurs années, la plupart des secteurs de leur activité communautaire. Ayant conclu en 1984 une entente avec le Québec, ils ont maintenant la pleine responsabilité de la construction et du fonctionnement d’un hôpital, le Centre Kateri. La communauté possède aussi son propre corps policier. Les écoles de la communauté, dont la Survival High School, offrent un enseignement intégrant divers aspects de la culture mohawk.

La réserve d’Akwesasne recoupe les territoires de l’État de New York, du Québec et de l’Ontario. Les gouvernements du Québec, de l’Ontario et du Canada contribuent à doter la communauté mohawk canadienne d'infrastructures de base en matière de santé, de services sociaux, de loisirs, d’éducation, de formation et d’administration de la justice.

Vivant près du lac des Deux-Montagnes, la communauté de Kanesatake est aux prises avec une question territoriale particulière. Non seulement les terres acquises par le gouvernement fédéral au bénéfice des Mohawks ne constituent pas officiellement une réserve, mais elles s’imbriquent dans les propriétés des habitants d’Oka. La question territoriale demeure toujours un enjeu dans la région, et elle fut l’une des causes de la crise d’Oka en 1990.

Page précédente - Page suivante

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Dernière mise à jour : 19 mai 2009
Mise en ligne : 29 octobre 2004