Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec Recherche English
Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones

Naskapis

Les membres de la nation naskapie sont au nombre de 850 environ. Il y a un seul village naskapi au Québec, Kawawachikamach, situé à une quinzaine de kilomètres au nord de Schefferville. La population parle naskapi et utilise l’anglais comme langue seconde.

À l’arrivée des Européens, les Naskapis vivaient de la chasse au caribou et en tiraient leur nourriture, leurs vêtements et leurs outils. Contraints à vivre en nomades et à se déplacer au gré de la migration de cet animal et forts de l’autosuffisance qu’il leur procurait, ils furent longtemps réfractaires à l’idée de participer au commerce des fourrures.

À partir de 1893, plusieurs famines décimèrent les Naskapis. Ceux-ci s’établirent alors à Fort Mckenzie, de 1916 à 1948, puis à Fort Chimo (aujourd’hui Kuujjuaq) vers 1952, pour ensuite aller vivre, en 1956, avec les Innus de Matimekosh, près de Schefferville, dans l’espoir d’améliorer leurs conditions de vie.

En 1978, les Naskapis signent la Convention du Nord-Est québécois (CNEQ) en vertu de laquelle ils sont propriétaires exclusifs d’un territoire de 326 km2. Ils disposent aussi d’un territoire exclusif de chasse, de pêche et de piégeage qui s’étend sur 4 144 km2. Étant donné qu’une partie de leur territoire traditionnel se trouve au nord du 55e parallèle, au Nunavik, ils ont un siège au sein du conseil de l’Administration régionale Kativik (organisme supramunicipal chargé notamment de l’administration publique, du développement économique, des services policiers, du transport et des télécommunications au Nunavik).

En 1983, pour symboliser la renaissance de leur nation, les Naskapis entreprennent les travaux de construction du village de Kawawachikamach. Malheureusement, la fermeture de la compagnie Iron Ore, principal employeur des Naskapis, porte un dur coup à la communauté.

En 1984, la Loi sur les Cris et les Naskapis soustrait ces derniers à la Loi sur les Indiens et leur confère une grande autonomie administrative. La Société de développement des Naskapis est alors créée pour assurer le développement socioéconomique de la communauté tant par l’exploitation d’une pourvoirie, d’un centre commercial, d’une boutique d’artisanat et d’une entreprise de construction que par les services d’entretien des routes. Les principales activités économiques de la communauté gravitent autour du tourisme d’aventure, de la construction, du piégeage d’animaux à fourrure et de l’artisanat.

Le village de Kawawachikamach est doté d’édifices communautaires bien équipés, dont une école qui offre l’enseignement primaire et secondaire, un CLSC, une caserne de pompiers, un poste de police, un centre commercial, un centre communautaire, un centre récréatif et une radio de langue naskapie.

Page précédente - Page suivante

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Dernière mise à jour : 19 mai 2009
Mise en ligne : 29 octobre 2004