Menu Contenu
Secrétariat aux affaires autochtones
Accueil > Centre de presse > Communiqués > 2020 > 30 septembre 2020

Le gouvernement du Québec offre ses condoléances à la famille de Mme Joyce Echaquan ainsi qu’à la communauté Atikamewk

Québec, le 30 septembre 2020. – Par la voix de la ministre responsable des Affaires autochtones, Mme Sylvie D’Amours, le gouvernement du Québec tient à nouveau à offrir ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Mme Joyce Echaquan, mère de sept enfants, décédée lundi à l’Hôpital de Joliette, de même qu’à toute la communauté Atikamewk de Manawan.

Le gouvernement du Québec entend faire toute la lumière sur les circonstances entourant ce décès tragique. La ministre Sylvie D’Amours a rappelé que deux enquêtes ont été déclenchées : une du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière et une du Bureau du Coroner. Le CISSS de Lanaudière a d’ailleurs congédié mardi, sans tarder, une des infirmières impliquées dans le dossier, qui a avoué à son employeur avoir tenu les propos tels qu’entendus sur l’enregistrement diffusé sur les médias sociaux.

Quels que soient les résultats des enquêtes en cours, Sylvie D’Amours a indiqué que les propos tenus par certains membres du personnel soignant de l’hôpital de Joliette sont totalement inacceptables et doivent être dénoncés haut et fort. Cela démontre qu’il existe malheureusement encore du racisme au Québec, notamment envers les communautés autochtones.

Rappelons qu’un Groupe d’action contre le racisme a d’ailleurs été mis sur pied le 17 juin dernier, par le premier ministre du Québec, coprésidé par M. Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, et par Mme Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie. À titre de ministre responsable des Affaires autochtones, Sylvie D’Amours, en est également membre. Le comité entend déposer des recommandations cet automne, afin que le gouvernement du Québec prenne des actions concrètes et efficaces afin de lutter contre le racisme. Ces mesures devront prendre en compte les réalités particulières que vivent les personnes issues de minorités visibles et des communautés autochtones.

La ministre D’Amours poursuit également le travail pour mettre en application les appels à l’action du rapport de la Commission Viens et répondre aux appels à la justice de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA), le tout en collaboration avec les communautés et nations autochtones.

« Le Québec entier a été chamboulé par le décès de Mme Joyce Echaquan. Je veux offrir, au nom du gouvernement du Québec, toutes mes condoléances à la famille et à la communauté Atikamekw de Manawan. Ce drame survenu à Joliette nous rappelle, une fois de trop, l’urgence d’agir. Nous n’avons jamais eu la prétention de dire que nous arriverions à changer 150 ans d’histoire en 1 an. Ce qui s’est produit est inacceptable et intolérable dans une société comme la nôtre, en 2020. Je veux assurer l’ensemble des populations et communautés autochtones que nous travaillons sans relâche à la mise en œuvre des appels à l’action de la Commission Viens et les appels à la justice de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA). Je nous invite à continuer à travailler ensemble dans cette même direction. Je suis de tout cœur avec la famille et la communauté de Manawan. »

Mme Sylvie D’Amours, ministre responsable des Affaires autochtones

– 30 –

Signature gouvernementale
Secrétariat aux affaires autochtones
905, avenue Honoré-Mercier, 1er étage - Québec (Qc)  G1R 5M6 - 418 643-3166
Mise en ligne : 30 septembre 2020